zan_dem_iran@hotmail.com        Womens of 8 March Organization (Iran, Afghanistan)
   
Wednesday 18th of October 2017
  العودة   France

8 Mars, La Journée Internationale des femmes 

organise la Lutte des femmes contre l’oppression et l’exploitation des genres !

Entendez-vous le son des femmes qui subissent l’exploitation dans les usines, les ateliers, les fermes, ou encore lors de travail domestique ?

Discernez-vous les cris Ă©touffĂ©es des jeunes femmes violĂ©es par leurs patrons ?

Avez-vous vu la jeune fille en larmes forcĂ©e de se marier ?

Etes-vous conscient.e.s du commerce de jeunes filles qui a lieu dans les campagnes du tiers monde ?

N’avez-vous jamais Ă©tĂ© secouĂ©.e.s de la tĂŞte au pied par les cris d’une fiellette de 9 ans contrainte au marriage ?

Connaissez-vous la sensation d’être invisible, de ne jamais ĂŞtre prise en considĂ©ration ?

Savez-vous Ă  quel point c’est douloureux d’être insultĂ©e et mĂ©prisĂ©e ou ridiculisĂ©e par son conjoint en public ?

Avez-vous – ne fĂ»t ce qu’une seule fois – exprimĂ© votre satisfaction et votre solidaritĂ© lorsqu’une femme a pu punir son mari violent et abusif ?

Votre cĹ“ur n’est-il pas atristĂ© lorsque vous apprenez qu’une jeune femme est tuĂ©e par son mari en plein jour sur une place public parce qu’elle a osĂ© demander le divorce ?

Pouvez-vous imaginer le ressenti d’une fillette violĂ©e par un « parent proche Â» ?

Vous souvenez-vous de la fille au visage inanimĂ© et trempĂ© de sang parce que son frère aurait « protĂ©gĂ© l’honneur de la famille Â» ?

Pouvez-vous comprendre le sens d’une vie instable, sans maison, exposĂ©e Ă  la discrimination, Ă  l’occupation, au viol, Ă  la guerre, comme ce qui se passe en Syrie et en Afghanistan ?

Pouvez-vous tolĂ©rer d'entendre des centaines de femmes au Kurdistan, en Iran, en Afghanistan, en Inde et au Pakistan, s'immoler par le feu en raison de la dĂ©gradation totales de leurs conditions de vie ?

Pouvez-vous comprendre le sentiment des femmes brisĂ©es Ă  cause de la pauvretĂ©, contraintes Ă  se prostituer afin de nourrir leurs enfants ?

Ne vous êtes-vous jamais détesté.e.s d’avoir visionner une pornographie présentant la femmes comme un objet de désir sexuel des hommes?

Pouvez-vous comprendre le sentiment d'une femme qui est forcée à avoir des relations sexuelles avec son partenaire?

ĂŠtes-vous familier avec les mots tels que putain, salope, connasse ?

Pouvez-vous envisager ce qui se passe dans la tête d'une mère qui s’immole avec ses enfants pour mettre fin à une vie pleine d'oppression et d'exploitation?

Qu’est-ce qui allait donc être imposé à cette jeune fille qui, encore vêtue de son uniforme scolaire, se pendit pour échapper à l'avenir qui l'attendait?

Avez-vous jamais été irrité.e.s par la pseudo satisfaction d’une femme aliénée qui subit une intervention chirurgicale afin d'être "plus acceptable" pour les hommes?

Savez-vous que les femmes qui se rebellent contre les traditions pourries et dépassées sont brutalement battues à mort en plein jour par des voyous patriarcaux, sous les yeux des forces de « sécurité »? Savez-vous que ces même femmes sont condamnées à mort par les chefs de la charia?

Ressentez-vous la douleur de la première pierre qui a frappé le crâne d'une femme à moitié enterrée?

Pouvez-vous imaginer être défiguré.e par de l’acide ou une lame de rasoir brûlante, seulement parce que votre voile ne vous couvre pas assez?

Le hejab n'est pas notre culture! La lapidation à mort ne vient pas de notre tradition! Le “Crime d’honneur n’est pas notre héritage! Les mutilations génitales féminines n’ont rien à voir avec notre culture! Elles sont toutes imposées en Iran, en Afghanistan, au Kurdistan ... par la religion et la superstition, par la culture et la tradition patriarcale, par la force des armes à feu et l'emprisonnement, pour servir et protéger les systèmes d’exploitation anti-femmes!

Etant donnĂ© tout cela, comment pouvons nous demander aux femmes qui chaque jour de leur vie sont exposĂ©es et affectĂ©es par toutes ces formes d'oppression de tĂ©moigner, de parler, de revendiquer l'Ă©galitĂ©, de nĂ©gocier avec ceux qui incarnent et perpĂ©tuent ces oppressions ? 

Comment pouvons nous Ă©changer avec ceux qui arrĂŞtent, menacent et lacèrent les jeunes femmes, les filles parce que quelques cheveux ne sont pas couverts par leur voile ?

Comment pouvons nous ĂŞtre entendu.e.s par ceux qui lapident Ă  mort nos soeurs parce qu’elles avaient eu des rapports sexuels en dehors du mariage,

par ceux qui considèrent que les femmes sont au service du désir de l'homme,

par ceux qui punissent les femmes qui ne respectent pas les lois patriarcales et machistes,

par ceux dont les lois permettent l'achat d'une fillette de 9 ans,

par ceux qui ne reconnaissent pas le droit des femmes de divorcer mais permettent aux hommes d'avoir plusieurs Ă©pouses en mĂŞme temps, officielles et non officielles,

par ceux dont les lois empêchent les droits fondamentaux aux homosexuels et les condamnent à mort quand ils sont découverts.

Allons voir la situation en Iran ;

Sur le chemin de leur libĂ©ration, les femmes iraniennes font face Ă  l’un des rĂ©gimes anti-femmes les plus pervers dans le monde.

Des femmes iraniennes ont rĂ©sistĂ© le 8 mars 1979 contre le dĂ©cret du port obligatoire du Hejab imposĂ© par Khomeini. Elles ont ainsi fondĂ© en Iran le nouveau mouvement de femmes qui perdure jusqu'Ă  aujourd'hui.

Les femmes iraniennes sont impliquées dans une guerre inégale contre le régime islamique anti-femmes. Cela fait plus de 37 ans qu'elles résistent et luttent contre la violence qui leur est faite dans leurs foyers, dans les rues et ailleurs selon des lois moyenâgeuses et un code pénal basé sur les lois islamiques de la Sharia.

Nous voulons que vous entendiez notre voix, la voix de nos luttes, la lutte de la femme iranienne pour la libération et l'égalité qui fait partie de la lutte de femmes du monde contre le système capitaliste-impérialiste patriarcal.

Votre soutien à la lutte des femmes iraniennes renforcera la lutte révolutionnaire des femmes au Moyen-Orient,  stimulera et contribuera à la lutte des femmes pour la liberté à l'échelle mondiale.

Les pouvoirs impérialistes patriarcaux, en suscitant l'invasion et les guerres occupationnelles au Moyen-Orient, ont poussé les forces des fondamentalistes contre le peuple et ont incité les forces racistes et fascistes dans l'ouest contre les immigrés et les musulmans. Les femmes conscientes doivent s’unir contre toutes ces oppressions, ces crimes et ces violences. Nous devons créer notre propre front de lutte contre tout cela et l’étendre.

Le front des femmes conscientes et organisĂ©es, le front de la lutte contre toute forme de violence, le front de la lutte contre les forces dĂ©passĂ©es du Moyen-Orient, le front  de la lutte contre les forces racistes Ă  l'ouest, le front de la lutte contre le bellicisme et les occupations militaires, le front de la lutte contre tous les pouvoirs patriarcaux capitalistes et impĂ©rialistes qui en coopĂ©ration avec les forces islamiques et non-islamiques anti-femmes, rĂ©pandent leur système infernal partout dans le monde.

En somme, le front de la lutte contre les fondamentalistes et les pouvoirs impérialistes patriarcaux!

Ceci est la démarcation qui est basée sur l'unité et la solidarité internationale avec d'autres révolutionnaires, avec les résistants, les combattants, avec  les amoureux de la liberté et les forces progressistes qui organisent nos luttes pour avancer vers un monde sans hijab obligatoire, sans prostitution, sans viol, sans harcèlement sexuel, sans violence domestique et sociale, sans mutilations génitales féminines, sans commerce du sexe, sans pauvreté, sans guerre, sans réfugié.e.s, sans esclavage pour le capitalisme, sans religion et sans superstition, sans appropriation des femmes par les hommes, et sans aucune forme d'oppression ni d'exploitation.

 8 of March Women’s Organisation (Iran-Afghanistan)

8mars.com / zan_dem_iran@hotmail.com / youtube.com/8marsorg

 
 تعداد صفحه: 3  تعداد رکورد;: 46  صفحه: 1 1    2    3   
 
  سازمان زنان 8 مارس (ايران - افغانستان)  © *** 2017 - 1998   8mars.com   *** استفاده از مطالب سايت هشت مارس با ذکر ماخذ آزاد می باشد٠